♪ Swing (L’Or du Commun) rentre dans la danse avec Marabout

Membre du groupe L’Or du Commun, Swing vient de sortir son premier projet solo, Marabout. Un moyen pour le jeune Belge de s’émanciper et de nous montrer de quoi il est capable en solo.

Le rap francophone fait tous les jours la rencontre de nouveaux talents. Impossible de ne pas trouver son bonheur parmi les nouveaux rappeurs qui font surface depuis quelques années. Récemment, c’est Swing qui fait parler de lui. Plus connu en tant que membre du groupe L’Or du Commun, Swing a choisi de tester ses compétences en solo. Le 19 janvier, il sort son premier EP, Marabout.

Dix morceaux suffisent au Belge pour nous embarquer dans son univers : un mélange entre jazz et hip hop qui rappelle celui de L’Or du Commun. Quand il débite son texte, tout parait naturel : son flow est posé avec une réel spontanéité et s’accorde merveilleusement bien avec chaque beats.
Deux singles sont sortis avant le projet entier : Cercle et Corbeaux, des titres que tout oppose. L’un dépeint une influence plutôt cool, tandis que l’autre vient casser cette image avec une ambiance beaucoup plus sombre. Preuve que le Bruxellois a plus d’un tour dans son sac.

Swing et la société vénale

Niveau lyrics, Swing nous dépeint sa vision de la société. Dans Richesse, il la décrit, avide d’argent« les gens courent après le flouz du soir au matin ». Une thématique sérieuse qui revient fréquemment dans ses sons et qui fait ressortir une certaine maturité de l’album. Évidemment, cela ne l’empêche pas de sortir des titres plus désinvoltes comme Cours de danse, où le rappeur décrit l’ambiance de ses concerts.

« Le système une prise d’otage
Je vivrai pas la vie d’un oiseau en cage »

Une personnalité atypique découle de ce remarquable premier projet. Swing fascine de part son aisance et aussi de part son goût musical. S’il est très bon avec L’Or du Commun, il excelle aussi en solo. Avec Marabout, il signe le début d’un beau parcours.