☛ C À VOUS : Florian Philippot et la mauvaise foi

© twitter/@cavousf5

Un échange houleux. Lundi soir, Florian Philippot était l’invité de l’émission C à Vous, présenté par Anne-Sophie Lapix. Le ton est vite monté entre l’animatrice et le vice-président du Front National. Ce n’est pas une première pour la journaliste, elle possède déjà une longue liste de confrontations avec les membres du FN, à laquelle vient s’ajouter celle de lundi.

C’est bien connu, le Front National n’aime pas être contesté. Depuis le début de la campagne, le parti de Marine Le Pen attaque constamment la presse et les médias. Alors qu’Anne-Sophie Lapix passait au peigne fin les dépenses du programme du parti d’extrême-droite, une discordance sur le budget de la défense a agacé Florian Philippot, qui, au lieu de débattre comme n’importe quel politique, a préféré s’en prendre à la journaliste. « On vous a mal fait vos fiches. » a-t-il reproché. Cette remarque jugée « un peu sexiste » par l’animatrice a suscité une pointe d’énervement chez le porte-parole FN. « Vous êtes d’une arrogance permanente, vous me regardez avec un mépris terrible » a-t-il rétorqué. Le métier de journaliste face à une personnalité politique est d’engendrer le débat, de confronter son invité pour lui soutirer de l’information. Florian Philippot est ici visiblement vexée d’être contredit par Anne-Sophie Lapix, qui, en plus d’être une journaliste, est une femme. Autour de la table, c’est le calme plat. Aucune réaction de la part de l’équipe de l’émission. Réveillez-vous, non ? La journaliste est confrontée seule à son invité mais ne se laisse pas impressionner. Au contraire, elle continue de poser ses questions comme s’y de rien n’était. Au cours de l’interview, le porte-parole FN déclare : « Il faut être capable d’entendre les critiques. » On pense d’abord à une blague mais Florian Philippot est manifestement sérieux. Une remarque extrêmement mal placée sachant que quelques minutes plus tôt, il s’en prenait à l’animatrice après avoir été réfuté.

La mauvaise foi dont a fait preuve Florian Philippot est simplement le reflet de la campagne du Front National : elle privilégie l’attaque plutôt que le débat.

Laisser un commentaire