☛ QUOTIDIEN : Catherine Deneuve et la culture du viol

©screenshot/Quotidien

Quelle honte. Jeudi 16 Mars, invitée sur le plateau de Quotidien animé par Yann Barthès, Catherine Deneuve a défendu Roman Polanski en tenant des propos choquants. Poursuivi depuis 1977 pour le viol d’une mineure, le réalisateur s’était enfui des États-Unis pour éviter le procès. Cette année, il a été désigné pour présider la 42e cérémonie des Césars. Face à la pression des internautes, il a préféré renoncer à l’invitation (fort heureusement).

Interrogée par Yann Barthès, Catherine Deneuve a déclaré : « J’ai toujours trouvé que le mot viol avait été excessif ». Comment peut-on encore défendre un violeur aujourd’hui ? Madame Deneuve, un viol est un viol. J’entends bien que ce cher Roman Polanski est votre ami mais votre ami est un violeur.
Certes, l’histoire commence sûrement à devenir redondante mais comment voulez-vous qu’on arrête d’en parler si de grandes personnes comme Catherine Deneuve répondent ce genre de stupidité ? Oui, ces propos sont stupides et il ne faut pas avoir peur de le dire. Malheureusement, l’actrice ne s’est pas arrêtée là : « C’est une jeune fille qui avait quand même été amenée chez Roman par sa mère, qui ne faisait pas son âge de toute façon ». Suis-je en train de rêver ? Si seulement… Aucune excuse n’est valable pour un viol. La culture du viol est un phénomène qui tend à excuser le viol, à banaliser le crime. Aujourd’hui, alors que nous sommes en 2017, une majorité de personnes, que ce soit hommes ou femmes, montrent une grave inconscience concernant les viols et les agressions sexuelles. Le viol, aussi bien sur les femmes que sur les hommes, ne doit plus être excusé ou ignoré dans notre société car il s’agit bien d’un crime. Selon une étude faite fin 2015 par l’IPSOS, 40 % de Français(es) estiment que la responsabilité du violeur est atténuée si la victime a eu une attitude provocante. Pour 27%, la responsabilité du violeur devient moindre si la femme porte une tenue « trop » sexy.
Non, une femme habillée en mini-jupe n’est pas responsable de son viol. Non, un homme qui se prend une matraque dans les fesses n’est pas responsable de son viol. Non, une jeune fille qui ne fait pas son âge n’est pas responsable de son viol. Non, aucune victime de viol n’est responsable.

 

Avec tout mon respect, Madame Deneuve, je vous admire énormément mais vos propos sont déplacés et méprisables. Abstenez-vous la prochaine fois, merci.

Laisser un commentaire