♪ LOVE LOVE TAPE VOL. 2 : ma playlist Saint-Valentin

Le 14 février, personne n’échappe à la Saint-Valentin. Pour les fans de musique, c’est l’occasion d’écouter vos morceaux préférés pour vous mettre dans l’ambiance.

<center>©weheartit</center>
©weheartit

Je profite de la Saint-Valentin, de cet évènement placé sous le signe de l’amour pour vous sortir une nouvelle tape entièrement dédiée à ce thème. La dernière était consacrée au rap français et aujourd’hui, c’est une toute autre ambiance que je vous propose.

En dehors du rap, j’adore la soul et le r&b. Deux genres musicaux totalement appropriés pour la Saint-Valentin.
Pour cette Love Love Tape, je vous fais écouter des artistes que je vous ai déjà présenté précédemment, comme Kali Uchis ou bien Sabrina Claudio et je traverse également le temps car la plupart des titres ne datent pas d’hier. Ce ne sont pas forcément des « chansons d’amour », simplement des sons que j’aime écouter quand je suis d’humeur sentimentale.

Sur ce, bonne écoute et bonne Saint-Valentin à tous ! ❤

LOVE LOVE TAPE VOL.2

♪ Swing (L’Or du Commun) rentre dans la danse avec Marabout

Membre du groupe L’Or du Commun, Swing vient de sortir son premier projet solo, Marabout. Un moyen pour le jeune Belge de s’émanciper et de nous montrer de quoi il est capable en solo.

Le rap francophone fait tous les jours la rencontre de nouveaux talents. Impossible de ne pas trouver son bonheur parmi les nouveaux rappeurs qui font surface depuis quelques années. Récemment, c’est Swing qui fait parler de lui. Plus connu en tant que membre du groupe L’Or du Commun, Swing a choisi de tester ses compétences en solo. Le 19 janvier, il sort son premier EP, Marabout.

Dix morceaux suffisent au Belge pour nous embarquer dans son univers : un mélange entre jazz et hip hop qui rappelle celui de L’Or du Commun. Quand il débite son texte, tout parait naturel : son flow est posé avec une réel spontanéité et s’accorde merveilleusement bien avec chaque beats.
Deux singles sont sortis avant le projet entier : Cercle et Corbeaux, des titres que tout oppose. L’un dépeint une influence plutôt cool, tandis que l’autre vient casser cette image avec une ambiance beaucoup plus sombre. Preuve que le Bruxellois a plus d’un tour dans son sac.

Swing et la société vénale

Niveau lyrics, Swing nous dépeint sa vision de la société. Dans Richesse, il la décrit, avide d’argent« les gens courent après le flouz du soir au matin ». Une thématique sérieuse qui revient fréquemment dans ses sons et qui fait ressortir une certaine maturité de l’album. Évidemment, cela ne l’empêche pas de sortir des titres plus désinvoltes comme Cours de danse, où le rappeur décrit l’ambiance de ses concerts.

« Le système une prise d’otage
Je vivrai pas la vie d’un oiseau en cage »

Une personnalité atypique découle de ce remarquable premier projet. Swing fascine de part son aisance et aussi de part son goût musical. S’il est très bon avec L’Or du Commun, il excelle aussi en solo. Avec Marabout, il signe le début d’un beau parcours.

♪ Kali Uchis – After The Storm ft. Tyler The Creator

Après 5 mois sans avoir sorti de chanson, Kali Uchis est de retour avec « After The Storm ». En featuring avec Tyler The Creator et Bootsy Collins, cette nouvelle perle est à écouter absolument…

Mardi 9 janvier, une nouvelle publication de Kali Uchis fait son apparition sur mon feed Instagram : un selfie, rien de plus. Je lis la description : « NEW SONG THIS WEEK🐚🎁 » et sans plus attendre, je like. Cela faisait 5 mois qu’elle n’avait rien posté de nouveau depuis « Nuestra Planeta », son dernier single et cela faisait aussi 5 mois que son concert à Paris avait été annulé. Je ne m’en suis toujours pas remise soit dit en passant.

Kali sort son premier EP Drunken Babble en 2012, à l’âge de 18 ans. Comme Jorja Smith, elle rentre dans l’univers de la musique assez tôt. Avec ce premier projet, elle marque sa différence avec un univers aux influences R&B, reggae et jazzy. Trois ans après, son premier EP studio Por Vida affirme sa personnalité avec un style soul coloré. Elle se fait propulser par Tyler The Creator en apparaissant à ses côtés dans son album Cherry Bomb et plus récemment dans Flower Boy. « Tyrant », le premier single de son futur album Fool’s Paradise marque le début de son ascension. Puis abracadabra, le 12 janvier, « After The Storm » fait son apparition et m’ensorcela dès la première écoute par la même occasion.

Entre groove et délicatesse

« So if you need a hero
Just look in the mirror
No one’s gonna save you now
you better save yourself »

Kali Uchis a ce charme dans la voix, celui qui vous envoûte, celui qui vous fait tomber amoureux. Dans After The Storm, son timbre s’accorde merveilleusement bien avec la mélodie : un mélange entre jazz et sophistication, produit par BADBADNOTGOOD. Elle a déjà travaillé avec Tyler The Creator par le passé. Leur duo est magique, je l’adore. La profonde voix de Tyler permet une association parfaite avec la sensualité de celle de Kali. Comme dans le titre « Biking » de Franck Ocean, les sonorités plus calmes sont celles qui vont le mieux au rappeur.
Avec ce titre, Kali réalise un souhait qu’elle a évoqué en 2015 : travailler avec Bootsy Collins. Le célèbre bassiste funk introduit la chanson pour ensuite laisser place à la Colombienne. Elle nous chante des paroles stimulantes, pour nous rappeler qu’on est toujours mieux servi que par soi-même.

Un morceau délicieux saupoudré de funk, After The Storm est un troisième amuse-bouche bien façonné qui nous rend encore plus impatient de découvrir Fool’s Paradise.

♪ FRENCH RAP TAPE VOL. 1 : ma playlist du moment

Après trois mois d’absence, me revoilà enfin ! Avec les cours et les partiels surtout, je n’arrivais plus à trouver le temps de me poser pour écrire un article. Mais aujourd’hui, c’est terminé ! J’ai enfin décidé de reprendre mon blog en main.

Sur Twitter (@lauravarasi), je vous ai demandé (il y a longtemps déjà) de choisir entre deux sujets, à savoir une playlist du moment ou mon avis sur Laugh Now, Fly Later, la mixtape de Wiz Khalifa sortie le 9 novembre dernier. Le grand gagnant a été la playlist et comme promis, la voici !

Étant une grande amatrice de rap US, j’ai décidé récemment de me remettre à écouter du rap français. Du coup, depuis près d’un an, je redécouvre les anciens sons et découvre les nouveaux.
Cet article reste une playlist du moment donc j’ai mis les sons que j’écoute le plus mais, c’est aussi un prétexte pour sortir un nouveau concept sur mon blog, à savoir les « TAPES ».

KrisySuprême NTM, Damso et même Mister V, ma playlist est un condensé de découvertes et de vieux morceaux que j’adore écouter et ré-écouter.

N’hésitez pas à me faire découvrir de bons artistes RÉCENTS ! Si également vous avez des idées d’articles, je suis ouverte aux propositions !

Bonne écoute, joyeux Noël et bonne année si je ne reposte pas d’ici là !

FRENCH RAP TAPE VOL. 1

♪ Calvin Harris : son album funk dont on a pas assez parlé

Le 30 juin dernier, Calvin Harris était de retour avec Funk Wav Bounces Vol.1. Un album étonnamment surprenant de la part du Dj qui, à mon goût, n’a pas été assez apprécié par le public.

Je ne suis pas une grande fan de Calvin Harris. Si vous m’aviez dit qu’un jour j’allais avoir son album dans les oreilles, je vous aurais probablement ri au nez.
En zappant sur les chaînes musicales, je retrouvais beaucoup son clip Feels, en featuring avec Pharrell, Katy Perry et Big Sean. Je ne supporte pas cette musique. C’est pour moi, le cliché de la chanson d’été. Ma mère l’adore donc bon, quand elle passait, je faisais abstraction. Mais, il faut savoir que le clip a attisé ma curiosité : les couleurs sont fun et l’ambiance kitsch. Du coup, j’ai fait un petit tour sur youtube et c’est là que le miracle s’est produit.
À savoir : l’album entier de Calvin Harris, Funk Wav Bounces Vol.1 est disponible sur youtube. En lisant les titres, les noms de Frank Ocean, Snoop Dogg ou encore Travis Scott m’ont fait frémir. Je me suis empressée de cliquer sur la première chanson, Slide le feat. avec Migos et Frank Ocean et ce fut un vrai régal pour mes oreilles.

Quand Calvin Harris se met au funk

Pour mon plus grand bonheur, Funk Wav Bounces Vol.1 n’est pas un album comme Calvin Harris a l’habitude de faire. Après l’avoir écouté dans sa totalité, aucune chanson ne contient une sonorité électronique. Mélangeant funk, R&B ou encore soul, Calvin Harris procède à une sorte de métamorphose musicale et on peut le dire : elle est réussite. Je ne vais pas non plus le considérer comme un incroyable artiste aux multiples facettes blablabla… Mais, je considère déjà son album comme l’une de mes plus belles découvertes de l’été.

L’incroyable panel d’artistes présents sur l’album donne à chaque chanson son originalité. Mais, elles ont toutes un point en commun : elles vous amènent le soleil. Je sais, ça sonne un peu bateau dit comme ça, mais l’album est fait à 100% pour l’été. Il est évidemment trop tard pour l’apprécier pendant les vacances vu qu’on est en septembre mais, si vous voulez revivre quelques souvenirs ou rêver de chaleur et de sables fins, je vous conseille cet album.
Une chanson en particulier me rend nostalgique. Il s’agit du dernier son de l’album, Hard to Love, en featuring avec la canadienne Jessie Reyez. Son timbre de voix, son accent et la mélodie, tout fonctionne à merveille. Allez savoir pourquoi, ce genre de chanson me donne toujours l’impression d’être ailleurs. Elle fait défilée pleins d’images dans ma tête, j’adore cette sensation. Le côté soul doit y être pour quelque chose…

Funk Wav Bounces Vol.1 est tout simplement génial. L’album change vachement du registre habituellement du Dj, les collaborations sont dingues et surtout : PAS D’ÉLECTRO, YES ! Calvin Harris n’est peut-être pas si mauvais finalement…

Je vous laisse avec le clip de Hard to Love, une très belle promenade nocturne tournée entre Paris, Bruxelles et Amsterdam.

❀ Ma semaine à Marseille en photos

Dimanche 6 août dernier, je vous partageais ma playlist pour voyager. J’étais dans le train en direction du sud pour rejoindre la ville de Marseille. Comme je suis rentrée depuis maintenant 1 semaine, j’ai décidé d’innover un peu les articles sur mon blog et de vous partager une série de photos de ma petite semaine marseillaise.

Petit aperçu de la Rue Flégier, là où j’ai habité pendait une semaine.

Le magnifique Palais Longchamp qui abrite le Musée des Beaux Arts.

Le Panier, petit quartier très sympa et très original à visiter absolument !

L’impression Mucem, près du Fort Saint-Jean.

L’exposition Hip Hop du Mac de Marseille est fabuleuse. Je ne vous montre qu’une photo car il vaut mieux la voir de ses propres yeux.

 

J’espère que ces quelques photos vous ont permis de voyager un peu dans le Sud de la France.
Notez bien qu’à l’heure où cet article est publié, je serais en vacances à Salou, en Espagne où je ne pourrais malheureusement pas vous postez d’article.
On se retrouve dans deux semaines ! ♥

☛ FREE THE NIPPLE : le soutien-gorge ? mon avis et vos témoignages

Dans le monde entier, c’est une vraie censure que subit le sein féminin depuis des années. En 2012, aux États-Unis, Lina Esco crée « Free The Nipple », un mouvement de rébellion contre cette sexualisation de la poitrine des femmes.

©weheartit

Aujourd’hui, le problème de sexualisation du sein est toujours présent. Pire, j’ai remarqué plusieurs fois sur les réseaux sociaux que certains avaient carrément un problème avec le non-port du soutien-gorge. Apparemment, cela gêne des personnes de voir des tétons à travers un t-shirt. À cause de leur choix, des femmes sont critiquées sur les réseaux sociaux ou bien dans la vraie vie, parfois même de manière violente. C’est d’ailleurs ce qu’à vécu la journaliste Agathe Auproux en mars dernier. Une simple photo a fait hurler Twitter à cause de la visibilité de ses tétons. On a pu lire des « va mettre des soutifs avant de soûler » ou des « tu aimes faire le buzz tétons en avant tocarde » ainsi que de multiples insultes qui ne sont plus disponibles aujourd’hui.
Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres certes, mais en faisant des recherches sur les réseaux sociaux, on peut facilement trouver de nombreux messages d’insultes envers les femmes qui ne portent pas de soutien-gorge : le téton féminin apparent gêne et cela pose un réel problème.

Avec l’été, la chaleur nous donne envie, nous les femmes, de retirer notre soutien-gorge. Pour ma part, l’attache de ce dernier sur ma peau avec les fortes températures est presque insupportable. La transpiration s’incruste sur toute la partie de notre peau sous le soutien-gorge et pour certaines d’entre nous, ça gratte et voilà que les irritations arrivent.
Dernièrement, j’ai discuté sur twitter (@lauravarasi) avec plusieurs femmes qui sont adeptes du sans-soutif.

Cécile 18 ans, étudiante

« On a le choix de sortir avec ou sans soutif et ce choix ne regarde que nous. La publicité est le principal contributeur de cette sexualisation des seins. Pour ma part, j’ai décidé d’arrêter de porter des soutiens-gorge cette année seulement pour des raisons esthétiques mais j’ai reçu quelques remarques de la part de certaines de mes camarades de classe. Elles me disaient de « faire attention ». Un ami m’a un jour dit qu’il trouvait ça « choquant ». Depuis ce jour, il a baissé dans mon estime. Sans un minimum de confiance en moi, ce genre de remarques m’aurait anéanti. Pour pouvoir être sans soutien-gorge, je pense qu’il faut en premier commencer à s’accepter. Il faut être sûre de soi car sinon les critiques atteignent plus facilement. »

Anfou, 24 ans, future infirmière

« Porter un soutien-gorge a toujours été une évidence pour moi vu qu’on a toute été élevé comme ça. La première fois que j’ai remis le port en question, c’était en cours de gynécologie. On nous parlait de cancer du sein et de prévention et mon professeur a, ce jour là, remis en cause le port du soutien-gorge en nous évoquant les effets nocifs de ce dernier. L’idée du soutien-gorge qui empêche les seins de tomber c’est totalement faux et une idée reçue depuis bien trop longtemps. Le sein est composé de tissu graisseux, de glandes mammaires qui repose sur une couche musculaire. Nous avons des structures naturelles qui soutiennent le poids du sein et nous n’avons pas besoin de soutien-gorge pour « empêcher les seins de tomber ». On habitue notre corps à avoir quelque chose qui supporte le sein et ce dernier ne fait donc plus d’effort d’où le fait qu’il tombe quand on enlève le soutien-gorge. Personnellement, depuis que j’ai arrêté d’en porter, mes seins sont plus fermes, plus rebondis et ils tiennent tout seul sans problème. Le premier réflexe d’une fille en rentrant chez elle c’est de retirer son soutien et de soupirer de soulagement donc pourquoi s’imposer un machin qui nous oppresse toute la journée alors qu’on pourrait vivre sans ? »

Diaka, 20 ans, étudiante en license AES

« Le sein féminin est sexualisé par le fait qu’il ait souvent été caché. Cela a créé un certain plaisir chez l’homme, un désir.
Ne pas porter de soutien-gorge est quelque chose de tout à fait naturel chez moi. Je suis née en Guinée et là-bas, les femmes n’en mettent pas. Parfois mes amis étaient mal à l’aise de voir mes tétons à travers mes habits mais avec l’apparition du mouvement Free The Nipple, j’ai remarqué un certain changement : je pense qu’ils acceptent/tolèrent de plus en plus le sein féminin. Ce mouvement représente pour moi la liberté de la femme, la liberté de disposer de son corps. Il devrait être important pour toutes les femmes.
J’aurai un conseil à donner à celles qui veulent se débarrasser de leurs soutiens gorge mais n’osent pas franchir le pas : osez, la vie est trop courte pour s’occuper du regard des autres. Assumez vous, défendez vos idées, c’est votre corps, vous avez le droit d’en faire ce que vous voulez. »

Drucilla, 19 ans, étudiante en license AEI

« Dès l’enfance, quand la poitrine apparaît, une petite fille va directement pensé au soutien-gorge.  C’était mon cas : avec ma maman on est parti en acheter et dans ma tête, je me sentais plus féminine alors que pas du tout. Ce sont les images diffusées depuis toujours dans les médias ou dans la rue qui nous font penser cela. De plus en plus de jeunes filles s’assument et cela ne plaît pas toujours car cela ne correspond pas à ce que la société nous renvoie. J’en avais marre d’être compressé avec mon soutien-gorge donc je me suis renseignée. Je suis tombée sur plusieurs vidéos dont la chaîne YouTube La Carologie qui m’a fait beaucoup réfléchir et m’a permis de prendre la décision de ne plus en porter. Parfois, je ne me sens pas très à l’aise mais je prends l’habitude peu à peu. Je ne regrette pas du tout cette décision car j’apprécie encore plus mon corps. »

J’ai toujours respecté les femmes qui s’assument et savoir ce qu’elles pensent m’a fait encore plus réfléchir. Même si je ne pense pas pouvoir m’en passer, je profite de mon été pour tenter d’être « free the nipple » avec certains de mes vêtements et effectivement, on se sent plus libre. Après quelques hésitations, je me suis lancée en ignorant le regard des autres. C’est la même attitude que j’adopte avec ce blog : assumer mes idées et opinions sans faire marche arrière à cause des critiques.

Peu importe que ce soit avec ou sans un soutien-gorge, l’essentiel est que les femmes se sentent bien dans leur tête comme dans leur corps.

♪ La route des vacances en musique : ma playlist

©weheartit

Typique des départs en vacances : les gens qui poussent, qui râlent et les retards de trains ou d’avions qui vous font désespérer (un petit coucou aux voyageurs de la gare Montparnasse, je pense fort à vous).

Dans le train direction Marseille, je profite de ces 3 petites heures de voyage pour vous pondre une petite playlist (très) variée, concoctée exprès pour rendre vos trajets de vacances un peu moins stressant et ennuyeux. Au sommaire, des nouveautés (Tyler The Creator, Calvin Harris,…), des petites trouvailles et des classiques qui sont et seront toujours indispensables pour vos oreilles.

Bon voyage 🙂